L’Ensemble Vocal en quelques mots…

Créé en 1987, il est dirigé depuis 2010 par Christophe Jean-Baptiste. Ce chœur mixte, en résidence à Moirans, est composé d’une quarantaine de choristes et aborde des pièces destinées à de petites formations, a capella ou en complicité avec des musiciens des conservatoires régionaux.

Essentiellement classique, son répertoire s’étend du Grégorien aux œuvres contemporaines en passant par la Renaissance et le baroque.
L’Ensemble Vocal a ainsi donné en concert les Liebeslieder et Zigeunerlieder de Brahms en 2012, des cantates et motets de Jean-Sébastien Bach en 2013, des musiques du 15ème et 16ème siècle (Tallis, Gesualdo, Monteverdi..) en 2015, le Requiem de Brahms en 2016 à l’église St Jean de Grenoble en commun avec le Choeur « Atout Choeur » de Meylan, la « Liturgie de St-Jean-Chrysostome » de Rachmaninov en 2017, et un programme Monteverdi, dédié aux « Madrigaux guerriers et amoureux » (Livre VIII des madrigaux), accompagné par l’ensemble baroque « Le Jardin Musical », en Février 2019.
Il a également été l’invité de « Musée en Musique » pour la « Folle Nuit Beethoven » en 2017, et pour la « Folle Nuit Schumann-Brahms » en 2018.

L’Ensemble Vocal Harmoniques est soutenu par la Ville de Moirans.

Nos prochains concerts

Affiche Dvorak

L’Ensemble Vocal donnera les 16 et 17 Novembre prochains le Stabat Mater de Dvorák, dans sa version originale pour solistes, chœur et piano.

  • Piano        : Laurence Garcin
  • Soprano   : Nadia Jauneau Cury
  • Alto           : Chrystèle Chovelon
  • Ténor        : Bastien Combe
  • Basse         : Emmanuel Cury

C’est avec ce Stabat Mater que Dvořák se fera connaitre sur la scène mondiale. Première œuvre sacrée du compositeur, elle est intimement liée à la tragédie qui frappe sa famille : en moins de deux ans, entre 1875 et 1877, Dvořák voit disparaître ses trois enfants.

Dans cette œuvre, il reprend la forme du poème religieux du XIIIe siècle mais le travail du deuil s’y accomplit avec une sincérité et une intimité particulières.

La trame sonore et expressive des voix, soutenues par l’intensité dramatique puissante et profonde de l’accompagnement instrumental, est empreinte de toute l’émotion que porte le texte : accents douloureux de détresse et élans de résignation alternent avec une mobilité et une fragilité particulièrement touchantes. La musique adoucit l’épreuve mais ne parvient pas à éluder la réalité du deuil, atteignant ainsi une grandeur universelle.

Achetez vos billets en ligne !

Nos dernières affiches !